Judo club de trilport

En fauteuil roulant à 21 ans...

Ceinture NOIRE à 44 ans !

Michel Boudon ceinture noire handisport judo trilport

Des capacités, une volonté, un parcours hors du commun

 

Amputé des deux jambes après un accident de moto en 1985, une main atrophiée, obligé de mettre fin à mon activité de «cuisto», j’ai failli sombrer. Mais, grâce à ma femme, l’infirmière qui m’a soigné, et à mes trois enfants, j’ai retrouvé le goût de vivre.

 

Je choisis alors d’être père au foyer ; élu, je m’engage comme adjoint au maire, chargé de l’accessibilité dans ma commune ; sportif malgré tout, je relève le défi en 2001 du club de Trilport : monter sur les tatamis sans jambes.

 

Je fréquente les manifestations extérieures et fais des exhibitions dans le carré handisport judo lors du TIVP à Bercy ; des rencontres jalonnent mon parcours comme Félix Canova, non voyant. Ma ceinture orange est vite troquée par la verte puis la bleue.

 

Mais, comment aller plus loin et obtenir la ceinture marron ? Mon professeur, Nadir Beztout, m’impose pour cela de lui présenter le Kata nécessaire pour l’obtention de la ceinture noire. Cela semble impossible puisque pour le Kata, des 1er et 2ème Dan sont irréalisables dans mon type de handicap.

 

Qu’à cela ne tienne, la Fédération, s’appuyant sur des réglementations spécifiques, me propose de travailler au sol le Katama No Kata, le Kata de 3ème Dan, une première en France pour une personne handicapée physique et en fauteuil. Ce Kata fut présenté en avril 2007, validé par le Jury, ce qui me donna une équivalence du 1er Dan.

 

La ceinture noire, pourquoi pas ?

 

Du travail physique astreignant, une mobilisation mentale de tous les instants, et les évaluations techniques, UV n°2 « Travail Technique de judo » et UV n°3 comportant 2 randoris en Ne Waza, sont approuvées et validées le 8 décembre 2007 à la Halle Carpentier à Paris.

 

Reste l’UV n°4, avec 12 techniques imposées en ju jitsu : c'est-à-dire 8 mois de travail de préparation acharnée avec mon partenaire de toujours, Michel Picou, CN 1ère Dan, à qui je rends ici un hommage appuyé.

 

Anxiété ce 7 juin 2008 : nous sommes confiants mais, afin de conjurer le sort, j’ai fait floquer deux tee-shirt «JUDO JU JITSU TEAM MICHEL» que nous porterons ce jour-là. Une présentation de 5 minutes, pour 8 mois d’entraînement, convainc le jury ; notre UV n°4 est validée et je réalise mon désir personnel, difficilement accessible même aux valides : la ceinture noire, critère de rares capacités techniques et mentales.

 

A noter que ce rêve est devenu accessible parce que des textes et règlements fédéraux spécifiques renforcent le processus d’intégration en ce qui concerne la compétition et l’arbitrage. La candidature est présentée par le club et nécessite plusieurs avis des instances fédérales pour être acceptée.

 

En guise de conclusion, la pratique du judo et du ju jitsu m’a permis de me dépasser moi-même, de cultiver des règles de respect et d’entraide ; ce sport m’apporte calme, réflexion, maîtrise, ce qui me permet d’avoir de l’assurance dans mes gestes quotidiens de déplacement.

 

judo club de trilport

© Judo Club de Trilport 2013-2017, tous droits réservés.

Mentions légales